Noé, le complexe animalier de Montpellier Agglomération ouvre ses portes

Dans son n°273 du mois de mai 2010, le magazine Harmonie édité par Montpellier Agglomération revient sur l’ouverture du refuge animalier de Villeneuve-lès-Maguelone imaginé et dessiné par nos soins.

Le nouveau complexe animalier de Montpellier Agglomération Noé ouvre ses portes à Villeneuve-lès-Maguelone. Contemporain et écologique, cet équipement partagé
entre la fourrière animale et le refuge SPA répond aux besoins des 31 communes du territoire, mais aussi de 16 communes extérieures.

Les aniLe refuge animalier maux errants et abandonnés de l’Agglomération, et au-delà, ont une nouvelle maison : Noé, le complexe animalier de Montpellier Agglomération à Villeneuve-lès-Maguelone. Les installations de Maurin étant devenues trop vétustes et inadaptées, le Conseil d’Agglomération a choisi de construire cet équipement qui permet d’accueillir dans d’excellentes conditions 400 chiens et chats abandonnés. Cette fourrière animale et ce refuge, confiés à la Société Protectrice des Animaux de l’Agglomération, bénéficieront aux 31 communes de l’Agglomération, mais aussi à 16 communes extérieures. En effet, la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau(1), la Communauté de Communes du Nord Bassin de Thau(2), Mauguio et Palavas-les-Flots, qui utilisaient les installations de Maurin, ont souhaité, dans un souci de continuité du service et dans l’intérêt général, utiliser le nouveau complexe animalier de Montpellier Agglomération. Ils ont ainsi participé financièrement à sa réalisation au prorata de leur population.

Le mot de l’architecte

L’enjeu du projet était d’intégrer cet équipement dans un environnement de qualité, le Massif de la Gardiole,tout en proposant un outil moderne. Pour cela, nous avons choisi une écriture architecturale simple, humble.

L’architecture est contemporaine, avec des couleurs et matériaux proches de la nature environnante. Les pierres de gabions, par exemple, utilisées pour les murs sont issues du terrain. Les bâtiments abritent différentes fonctions : boxes pour animaux, administration, logement pour gardien… Nous avons donc choisi
de regrouper sous un même volume les fonctions identiques. La lisibilité de l’installation et son organisation deviennent ainsi évidentes. Les volumes créés structurent l’espace.

Les entités administratives représentant le cœur du projet, l’accueil du complexe animalier, sont regroupés sous une même toiture, recouverte de
panneaux photovoltaïques, dont la couleur se confond avec la végétation environnante. Le volume ainsi créé renforce l’inscription du projet dans le paysage, une vaste étendue de garrigue. Les cages sont disposées de part et d’autre, suivant un axe Est-Ouest. L’effet des vents dominants est ainsi atténué, tout en bénéficiant de
la pente naturelle du terrain pour les écoulements. Les espaces verts sont également reconstitués à l’identique en utilisant des essences de garrigue, peu consommatrices en eau.

François Roux
Imagine Architecture